ACCUEIL
CONTACT
Au menu sur notre site

NEWSLETTER N° 6 LE CAES : STOP OU ENCORE ? Épisode n°2

Bonjour à toutes et à tous,

Nous avons été reçus, Michelle d’HALESCOURT, Alex SANGLA et moi-même, dans le bureau de Madame Laurence MEYZIN, Directrice des Ressources Humaines du Ministère de l’Intérieur, Immeuble Lumière le jeudi 10 octobre 2019, à 18h15, en présence de Madame Anne BROSSEAU, directrice de l’Action Sociale du MI, de son adjoint, Monsieur Frédéric BOVET et de Madame Salima EBURDY, Sous-directrice de l’ATR, représentant la DSR.

Après les présentations d’usage, son discours a été tout de suite très clair :

La subvention actuelle qui comprend 3 volets (Social, Culture et Sécurité Routière) ne peut être maintenue en l’état à partir de 2022.

Elle s’appuie sur quatre dogmes, que je définis ainsi, car nous n’avons eu aucune possibilité de discuter, de négocier ou d’obtenir une quelconque dérogation :

1. La DSR est tenue de ne financer que des actions de SR. (Depuis quand ? Jusqu’à présent et depuis 2104, date de l’intégration d’ERPC et de la DSCR au MI, pas de problèmes ? Et pourquoi?)

2. Il existe dans le MI une Action Sociale pour tous les agents du MI, IPCSR et DPCSR compris.

3. L’Action Sociale du MI n’a pas d’argent pour financer par ailleurs. (Et pourtant elle finance les fondations Jean Moulin et Louis Lépine, l’ANAS, etc).

4. La DSR est tenue par des économies drastiques de diminuer ses subventions. (Et bien sûr le CAES est en première ligne).

Cela a donc comme conséquences:

La disparition de la subvention sociale du CAES (toute l’entraide matérielle  et morale et toutes les prestations de loisirs et de culture) en 2022.

Le maintien de la subvention SR, qui pourrait être réévaluée si on fournit la preuve d’augmenter le champ de celles-ci, à partir de 2022.

En terme d’argent, le résultat sera de diviser par 2 au moins la subvention de cette année (85.000€)

On aurait ainsi au mieux, donc en étant très optimistes, 40 000€ en 2022!

Il nous appartiendra en plus d’informer les agents des structures existantes au MI en matière d’action sociale (l’AS du MI déclinée en préfectures: les CLAS, en régions: les SRIAS,  ensuite la Fondation Jean Moulin, FJM et éventuellement l’ANAS avec une cotisation de 85€!

Il nous appartiendra de signer un partenariat avec la FJM pour pallier à leur déficit d’information envers nos adhérents et au sens large ERPC et de travailler avec l’AS du MI pour les mêmes raisons.

Autrement  dit en relayant leurs liens sur notre site, pour leur laisser notre place!

Nous avons insisté, notamment Alex, pour lui demander de vous annoncer elle-même la mauvaise nouvelle, la DRH a refusé !

Pour la DRH, la Pensée Unique véhiculée dans tout le MI va vers une disparition des « chapelles », qu’on peut appeler aux finances des « niches » ou à la Fonction Publique en général des statuts particuliers des corps.

Pour la DRH, il n’y a pas les policiers d’un côté, les gendarmes de l’autre, ou les Administratifs par ailleurs; elle ne raisonne pas en terme de corps de métiers mais elle raisonne en thématiques; exemple: la thématique de l’Action Sociale qui concerne tous les agents du MI avec les mêmes droits.

En pièce jointe le mail qu’elle m’a adressé après la réunion. C’est édifiant.

Les syndicats ont été informés, ils nous appuient totalement. A chaque réunion programmée ou future, ils se sont engagés à parler du CAES et nous les remercions bien.

Que faire donc?

Allez plus haut ! Secrétariat Général du MI ? Ministre de l’Intérieur ? Premier Ministre?

Informer les adhérents et au-delà tous les agents d’ERPC.

Faire tous les recours possible ? A l’amiable, Médiateur, Tribunal Administratif?

Ouvrir une pétition en ligne?

Démissionner en bloc?

Prendre conseil auprès d’un avocat?

Continuer notre mandat jusqu’en décembre 2020, comme prévu?

Prolonger notre mandat  et donc reporter les élections en 2021 pour être en adéquation avec le contrat d’objectifs (2019/2021) encore complet et qui nous permettrait de prolonger le  CAES social historique jusqu’en 2021 inclus, histoire de fêter dignement les 45 ans du CAES !

(Je pense que l’on pourrait le faire avec le fonds de réserve que l’on a (environ 90 000€), une sorte d’ultime baroud d’honneur.

Merci de votre analyse, de vos commentaires et de vos propositions d’actions.

Je devrais prendre attache avec le MI et l’ATR/DSR en janvier 2020, si le CDAS de janvier me donne mandat de négocier ou non, de pactiser ou non.

Notre seul but, au-delà de la déception, de la colère et de la tristesse, c’est de considérer que l’on doit tout faire pour conserver le CAES, pour vous, les Adhérent(e)s du CAES et même plus loin pour tous les IPCSR et DPCSR.

Le CAES est une institution tout comme la FJM ou l’ANAS et il doit continuer !

Notre détermination est intacte.

Gaston GAY, Président du CAES de l’ex-SNEPC

télécharger le mail adressé au président par la DRH:

http://www.caes-ex-snepc.com/wp-content/uploads/2019/08/mail_adressé_au-président_du_Caes_par_Mme_MEZIN_DRH-2.pdf
Lettre de la DSR en bas de la newsletter

URGENT! IMPORTANT ! URGENT! IMPORTANT! URGENT! IMPORTANT!

NEWSLETTER n° 5 LE CAES : STOP OU ENCORE ?

Bonjour à toutes et à tous,

J’ai malheureusement le déplaisir de vous annoncer une très mauvaise nouvelle :

J’ai été reçu le 30 juillet dans le bureau de Monsieur BARBE, DSR, en présence de Monsieur GINEFRI, Sous-directeur ER et de Madame EBURDY, Sous-directrice DSR/ATR, suite à mon mail du 22 juillet, car depuis le 27 février, je n’avais aucun signe de vie de sa part pour la signature de la convention et de la subvention annuelles ainsi que du renouvellement du contrat d’objectifs pluriannuel. Dans son courrier du 31 juillet 2019 (en pièce jointe), il confirme ce qu’il m’avait dit et nous annonce deux décisions qui sapent les fondements sociaux du CAES, par là-même l’aide apportée à ses adhérents et dans le prolongement les 2 corps de DPCSR et d’IPCSR:

– la décision de la DRH du MI de ne plus financer les deux objectifs « organisation de loisirs » et « promotion de l’entraide morale et matérielle », ne gardant plus que celui « sécurité et éducation routières » en 2022,

-la décision du DSR d’appliquer dès cette année la dégressivité de la subvention de l’action sociale qui passe de 70 000€ à 65 000€ (celle par contre de la SR passe de 20 000€ à 25 000€ à ma demande : c’est le seul point que j’ai pu négocier).

Le courrier ne précise pas les montants des deux subventions en 2020 et 2021.

En clair la DRH nous interdit une action sociale spécifique et dédiée aux IPCSR et DPCSR, arguant qu’il en existe déjà une au MI (CLAS en préfecture, fondations Jean Moulin et Louis Lépine).

En 2022 il n’y aura donc plus :

– d’aides sociales (handicapés enfants et adultes, orphelins, enfants de parent isolé, BAFA, l’éducation extra-scolaire, formation individuelle, billetteries, catalogues ouverts des différents prestataires pour adultes et enfants/adolescents, etc,

– de locations été/hiver, de voyages et de séjours adultes, enfants/adolescents et seniors, de week-ends, etc.

Il ne restera plus que les aides à la Sécurité Routière ( AAC, AM, ASSR 1 et 2, Contrôles techniques, nacelles auto, casque enfants, et flash équipements de sécurité, etc ainsi que les sorties motos).

Je vous prie de croire que non seulement le Comité Directeur dans son ensemble, titulaires et suppléants, et à l’unanimité, webmestre compris, désapprouve totalement ces 2 décisions, mais ne les cautionne en rien.

J’ai mandat de celui-ci pour vous envoyer cette lettre, pour vous demander par retour de mails, de coups de fil, de messages téléphonés, que ce soit au bureau du CAES, sur le site du CAES, sur la page facebook du CAES, sur les adresses et portables des membres du CDAS, vos impressions, vos remarques, vos idées d’actions, vos ressentis, bref faites-nous part de vos réactions.

J’ai mandat de celui-ci pour écrire aux syndicats et avoir aussi leur propositions d’actions.

J’ai mandat pour demander un rendez-vous à la DRH du MI, pour infléchir sa décision, avec le secrétaire Alex SANGLA et la trésorière, Michelle d’HALESCOURT du CAES, en présence ou non des syndicats pour une éventuelle action commune.

Le DSR, pour désamorcer un éventuel conflit social nous promet, si on est sages et si on prouve l’intérêt de nos actions de SR, d’augmenter peut-être en 2022 et suivantes la subvention SR, mais sans garantie ferme.

Comme vous pouvez le voir, petit à petit on détruit ce qu’est l’essence même du CAES depuis 1976, gravé dans ses statuts : «développer entre eux des relations d’amitié et de camaraderie », de promouvoir une entraide morale et matérielle » et on dévalorise un corps, à travers ses 517 adhérents à ce jour (record déjà battu de l’année dernière), composés d’Inspecteurs, d’Administratifs (18 adhérents), de Délégués (45 adhérents) et de retraités sans compter les conjoints et les enfants.

Nous attendons tous vos retours, nous en ferons une compilation, nous attendons les retours des deux syndicats et le Comité Directeur d’Actions Sociales du CAES prendra lors de sa réunion du mois de septembre prochain toutes les délibérations possibles pour sauver le CAES et lui permettre de continuer sa tâche essentielle, celle d’être un outil social dédié à ses adhérent(e)s et à leurs familles.

Courage et détermination ! Restons rebelles !

Bien sincèrement.

Gaston GAY, Président du CAES de l’ex-SNEPC

Télécharger le  courrier DSR: conv 30.07.19

 

NEWSLETTER CAESSIENNE N°4

Cher(e)s Adhérent(e)s,

Comme indiqué dans la newsletter n°3, nous sommes obligés de mettre en place une nouvelle organisation administrative, suite au départ de Katia, notre secrétaire, pour simplifier et soulager les tâches de secrétariat et de comptabilité .

Ainsi, à partir de la date de parution de cette newsletter, les aides suivantes (aide extra-scolaire de 45€, aide à la formation individuelle de 40€, aide à la billetterie cinéma de 20€, aide au contrôle technique de 30€ et les trois premiers prix de chaque concours adultes et enfants carnaval 2019 (20, 15 et 10€ ainsi que de 5€ pour tous les participants enfants jusqu’à 14 ans) parviendront aux adhérents internes non plus par chèque mais sous forme de cartes CADHOC, valables un an et acceptées par plus de 250 enseignes tous azimuts (grandes surfaces, FNAC, DECATHLON, etc).

Cette carte est de plus sécurisée en cas de perte ou de vol.

Vous devrez nous envoyer simplement et impérativement une enveloppe de format A5, affranchie à 1,76€ minimum (2 timbres Mariannes vertes ou rouges) et libellée à vos nom et adresse, pour recevoir votre carte.

Inversement et cela pour l’année 2019, nous n’envoyons plus de carte d’adhérent, toujours pour les mêmes raisons de charge de travail. Donc pas d’inquiétude, si vous avez envoyé votre chèque, à la bonne adresse : Bureau du CAES, Ministère de l’Intérieur, Place Beauvau, 75800 PARIS,CEDEX 08 , vous êtes adhérent au CAES !

Cela ne nous empêche pas de diversifier et de multiplier nos offres (« Billetteries en ligne : parc, cinés, spectacles », « Puy du Fou », « Centerparcs ») qui paraissent sur le site et que nous vous envoyons régulièrement. En contrepartie et cela nous enchante, je vous annonce que vous êtes de plus en plus nombreux à adhérer au CAES.

Déjà, nous sommes 482 avant la fin avril ! Pour 511 en 2018.

En vous remerciant de votre compréhension.

Le CAES n’oublie pas les agents !

Le CAES n’oublie pas ses adhérents !

Alors n’oubliez pas le CAES !

Ayez le réflexe CAES !

Merci.

Gaston GAY , Président du CAES de l’ex-SNEPC

_________________________________________________________________________

Nouvelle année, nouvelles résolutions.

Je m’adresse à vous, adhérent(e)s et je vous demande de prendre, une fois n’est pas coutume, une bonne résolution en 2019 :

Celle de FAIRE PREUVE DE PATIENCE à l’égard des membres bénévoles du CDAS du CAES.

En 2018 avec le départ de Katia et un afflux incroyable de demandes d’aide sociale et de Sécurité Routière en fin d’année, nous avons dû faire face à un travail énorme en très peu de temps. Nous allons assurer tout ce travail, soyez rassuré(e)s avec un délai un peu plus long que d’habitude (15 février au grand maximum pour toutes les demandes de décembre 2018).

En effet, dans la lettre caessienne n°2 et le bilan d’activités de 2018, j’évoquais 3 changements et deux défis pour le CAES.

Tous ces challenges sont en passe d’être gagnés :

La nouvelle organisation administrative du secrétariat du CAES avec le remplacement de la secrétaire permanente salariée par pas moins de 3 bénévoles – Michelle, Christine et Annie – , avec la nouvelle boîte mail du bureau qui fonctionne enfin, avec les adresses « gmail » des responsables de commission ou de thématique qui permettent d’échanger en direct avec vous, renforcé par le document synthétique « CAES MODE D’EMPLOI » (voir onglet « communiquons » sur le site).

Les locations Odalys avec le nouveau système de réservation et de paiement, testé lors des vacances d’hiver et maintenant avec les vacances de printemps, d’été et d’automne, semble atteindre sa vitesse de croisière malgré quelques imperfections (onglet Locations d’été/communiqué 1354).

L’ouverture de la page Facebook du CAES. Je vous invite à y faire un tour.

Vous pourrez tchatter avec le CAES et entre vous.

Nous sommes en train de mettre en place un maillage local, qui s’étoffe doucement mais sûrement, de « référents caessiens » bénévoles, de militants sociaux, qui feront en sorte de fédérer les DPCSR, IPCSR et Administratifs dans leur département ou leur région.

Ils auront comme tâches essentielles de vous informer, au plus près de vous, des activités et prestations du CAES tout au long de l’année et une fois par an, au cours d’une réunion technique et ils seront en charge d’organiser pots de départ (retraite) et d’arrivée (installation en 1ère affectation), manifestations locales et cela avec une participation financière du CAES.

Si vous êtes intéressé(e)s, faites-vous connaître en nous contactant (cf. site du CAES, onglet « contactez-nous », ou au 06 46 13 77 11).

L’idéal serait d’avoir un référent caessien par département.

Plus que jamais l’équipe actuelle fait siens les objectifs fixés par les statuts de 1996 et notamment le premier :

« L’Association a pour but :

 1°) d’organiser des loisirs pour ses adhérents et leur famille en vue de développer entre eux, en dehors de toute préoccupation d’ordre politique, philosophique, religieux ou syndical, des relations d’amitié et de bonne camaraderie.

C’est ainsi que nous n’avons jamais été aussi nombreux au CAES, plus de 500 adhérent(e)s en 2018 avec un budget social complètement dépensé et un budget Sécurité Routière largement dépassé.

Le CAES n’oublie pas les agents !

Le CAES n’oublie pas ses adhérents !

Alors n’oubliez pas le CAES !

Ayez le réflexe CAES !

Merci.

Gaston GAY , Président du CAES de l’ex-SNEPC

Au téléchargement: newsletter caessienne n°3

———————————————————————————————————————————

Newsletter Caéssienne n° 2

La rentrée s’annonce comment ? Difficile à dire. On emploiera le terme de « nouvelle » pour le CAES.

C’est une rentrée comme une autre, mais sans Katia et donc sans secrétaire, ce qui, depuis 1976, date de la création du CAES, n’était jamais arrivé ! Le CAES, le Comité Directeur, vous, les adhérents feront avec, ou plutôt sans.

Nous serons obligés de faire différemment et il faut changer nos habitudes caessiennes. Il faut le prendre comme une chance et non comme une fatalité !

Le 1er changement important, et ce sera un test, pour nous comme pour vous, c’est le nouveau mode de réservation et de paiement des locations, d’abord d’hiver, puis de printemps, mais sur tout d’été et enfin d’automne.

Nous avons mis en place un système de réservation avec le prestataire Odalys, qui va préfigurer, en grande partie l’organisation administrative et financière du CAES.

Cela sera peut-être moins personnalisé mais beaucoup plus intéressant pour les adhérent(e)s avec un mode de réservation plus direct (vous réservez et payez directement Odalys !), plus libre, moins contraignant (pas de lettres et de chèques !), avec plus de destinations (toutes les offres sont a priori disponibles !), sans date(s) butoir(s) obligatoire(s) et, ce qui ne gâche rien, moins chères, car vous profiterez aussi d’offres promotionnelles, d’earlybooking ou ponctuelles. Et cela tout le long de l’année pour des appartements à la montagne, à la campagne, des mobiles home à la mer, … avec bien sûr toujours les 3 groupes sociaux correspondants aux trois tranches des quotients familiaux. (Vous noterez que le CAES pour l’année 2019, les a substantiellement relevés, (communiqué à paraître) pour vous permettre de basculer au minimum dans un groupe inférieur et donc d’être plus indemnisés : exemple le GS1 est passé de 5 335€ à 10 000€ (et ils seront opérationnels dès les location hiver 2018/2019).

Nous nous engagerons à multiplier ce genre d’opérations avec d’autres prestataires.Vous serez libres bientôt de réserver directement avec un code d’accès dédié et des tarifs préférentiels avec Centerparcs, Villages Nature, Flyview Paris, 3 théâtres parisiens, Via presse, ou gratuits avec Tout apprendre.com, etc.

 

Le 2ème changement important, avec la disparition d’une secrétaire salariée permanente, qui était votre partenaire privilégiée, c’est son remplacement par plusieurs présences tout aussi attentives, celles des élu(e)s du Comité Directeur, qui auront en charge, chacune, chacun, une commission spécifique, un dossier particulier, et qui en seront responsables de A à Z.

Ainsi, tous les membres titulaires et suppléants auront une adresse caes gmail.com (communiqué à paraître).

Vous pourrez les joindre ainsi très facilement. Le contact relationnel existera toujours au CAES et sera même étoffé.

Le 3ème changement important enfin, c’est la création prochainement de la page facebook du CAES.

Valérie BENSAADA sera chargée de l’approvisionner et de l’actualiser en documents ou photographies et en y mettant a priori un sujet par semaine et je compte sur vous, adhérent(e)s ou agents d’ER, pour formuler vos opinions et vos propositions et échanger vos idées.

Ainsi se créera, je l’espère, un réseau social caessien .

Adhérent(e)s, Adhérents, je vous souhaite donc, avec toute l’équipe, une bonne rentrée caessienne en utilisant au mieux les diverses prestations sociales, aides à l’éducation et à la formation, y compris et c’est la nouveauté de cette année : l’aide à la rentrée universitaire 2018/19 (communiqué à paraître). De plus, en vous connectant sur « Toutapprendre.com » , vous pourrez y trouver des cours de la maternelle à la terminale, cours de bien-être, d’informatique, de droit, de musique, de multimédia, de langues, de code, etc, tous gratuits (communiqués n°1272et 1331).

Le CAES n’oublie pas les agents !

Le CAES n’oublie pas ses adhérents !

Alors n’oubliez pas le CAES !

Ayez le réflexe CAES !

Merci.

Gaston GAY , Président du CAES de l’ex-SNEPC

Télécharger la Newlsletter_caessienne_n°2